[{"id":259,"name":"Montserrat","type":"google","configs":{"family":"Montserrat","other":{"100":true,"200":true,"300":true,"500":true,"600":true,"700":true,"800":true,"900":true,"100italic":true,"200italic":true,"300italic":true,"regular":true,"italic":true,"500italic":true,"600italic":true,"700italic":true,"800italic":true,"900italic":true},"path":"https:\/\/fonts.google.com\/specimen\/Montserrat"},"family":"Montserrat","used":false},{"id":1265,"name":"Lato","type":"google","configs":{"family":"Lato","other":{"100":true,"300":true,"700":true,"900":true,"100italic":true,"300italic":true,"regular":true,"italic":true,"700italic":true,"900italic":true},"path":"https:\/\/fonts.google.com\/specimen\/Lato"},"family":"Lato","used":false},{"id":26,"name":"Macondo","type":"google","configs":{"family":"Macondo","other":{"regular":true},"path":"https:\/\/fonts.google.com\/specimen\/Macondo"},"family":"Macondo","used":false},{"id":258,"name":"HWT Star Ornaments","type":"adobe","configs":{"family":"hwt-star-ornaments","other":[],"path":"https:\/\/fonts.adobe.com\/fonts\/hwt-star-ornaments"},"family":"Hwt-star-ornaments","used":false},{"id":22,"name":"Vibes","type":"google","configs":{"family":"Vibes","other":{"regular":true},"path":"https:\/\/fonts.google.com\/specimen\/Vibes"},"family":"Vibes","used":false}]

Histoire

Le nom du village apparaît pour la première fois en l'an 1110, sous la dénomination de Castrum de Novilla. L'orthographe évoluera encore de nombreuses fois en fonction des différents transcripteurs: Nueville, Neuville-Saint-Emant, Novilla, Neufville, Neufville-prez-Saint-Quentin, en 1384, puis Neufville-Saint-Amand et enfin l'orthographe actuelle Neuville-Saint-Amand sur la Carte de Cassini au milieu du XVIIIè siècle

La carte de Cassini montre qu'au XVIIIè siècle, Neuville-saint-Amand est une paroisse située loin des chemins empierrés de l'époque.
Deux calvaires en pierre sont représentés à l'ouest.
Au sud, La Sablonière est un hameau aujourd'hui disparu qui devait tenir son nom du fait de l'extraction du sable.
An nord, sont représentées deux fermes dont il ne subsiste aucune trace de nos jours: - St-Ladre qui devait être une maladrerie et Le Chardon Vert qui était une ferme isolée dépendant de Neuville-Saint-Amand en 1872.De 1874 à 1966, Neuville-Saint-Amand a été traversé par la ligne de chemin de fer de Saint-Quentin à Guise. qui passait au sud-ouest l'ouest du village sous le pont du chemin conduisant à La Rue de La Fère et se dirigeait vers Itancourt.
Chaque jour, cinq trains s'arrêtaient dans chaque sens devant cette gare pour prendre les passagers qui se rendaient soit à Saint-Quentin, soit à Guise 
A une époque où le chemin de fer était le moyen de déplacement le plus pratique, cette ligne connaissait un important trafic de passagers et de marchandises.
La gare en bois avant 1914, fut détruite par les Allemands en 1918; elle a été reconstruite dans les années 1920 en brique avec un étage.
À partir de 1950, avec l'amélioration des routes et le développement du transport automobile, le trafic ferroviaire a périclité et la gare a été fermée en 1966; elle est devenue actuellement une habitation .
En 2020, la ligne est toujours en service mais elle n'est plus utilisée qu'épisodiquement par le Chemin de fer touristique du Vermandois jusqu'à la gare d'Origny.